RÉSULTATS
1/1
Ma recherche
Titre : Kérosène

Bande dessinée

Kérosène

Bujak, Alain et Macola, Piero (1976-)


Illustré par Alain Bujak et Piero Macola.
Futuropolis,©2017.132 p.
Première parution 2017.

Dewey 305, LO 50903, SDM B728335, Général

ISBN
 
 
Édition papier : 9782754814744
PréscolairePrimaireSecondaire
4ans
5ans
1re
2e
3e
4e
5e
6e
1re
2e
3e
4e
5e


Vous avez ajouté ce livre avec succès.

Indices

LO FLS ILSS-P ILSS-S CL
8

 

Lecture dans toutes les disciplines

S2

 

Chapitre thématique

Aiguiser son sens politique

Pistes d'exploration

S'informer

Consulter des livres documentaires ou des oeuvres de fiction, comme Le fils de l'Ursani et Des nouvelles d'Alain, qui explorent certaines problématiques vécues par les Tsiganes aujourd'hui. Échanger sur ses découvertes.

Regrouper livres et produits culturels

Découvrir des bandes dessinées qui s'inspirent aussi du photojournalisme, comme La fissure et Le photographe, 1., pour faire découvrir certains enjeux actuels. Comparer l'utilisation du dessin et de la photographie dans ces livres.

Découvrir les richesses du texte

Établir des liens entre la situation vécue par les Tsiganes et celle des peuples autochtones du Québec, notamment en ce qui concerne leurs conditions de vie marquées par la précarité ou leur volonté de préserver leurs repères culturels.

Mots-clés

Bande dessinée, critique sociopolitique, déménagements, exclusion, France, illustrations (photographies), marginalité, narration au « je », pauvreté, photographes, racisme, ségrégation, Tsiganes, Gitans et Romanichels

Commentaire descriptif

Dans cette bande dessinée, un photojournaliste documente la relocalisation d'un camp de Tsiganes, jugé insalubre par les autorités municipales, dans un lotissement spécialement conçu pour eux. Au fil de ses rencontres avec les habitants du camp, le photojournaliste prend conscience du sentiment de déracinement suscité par le projet de déménagement. Les Tsiganes craignent de perdre leur culture et leurs repères en quittant ce lieu chargé de souvenirs. Puis, à la suite du déménagement, le photojournaliste constate que les Tsiganes ont l'impression d'avoir troqué leur liberté pour des maisons sans âme au sein d'un voisinage qui ne veut pas d'eux. Se déroulant sur plus d'un an, le récit s'organise de façon chronologique au sein de chapitres portant le nom des personnes rencontrées, soit des Tsiganes et différents intervenants, notamment un fonctionnaire, un ethnologue et l'architecte du nouveau lotissement. Ces rencontres sont autant d'occasions d'éclairer sous un angle différent les problèmes qu’entraîne la relocalisation des Tsiganes, notamment le racisme et la stigmatisation dont ils sont victimes. Se partageant entre des dialogues et une narration assurée par le photojournaliste, le texte aborde de façon nuancée les enjeux politiques, socioéconomiques et culturels qu’implique la situation. Les dessins au style réaliste alternent avec des photographies évocatrices dans une mise en pages sobre.


Envoyer le lien de ce titre par courriel.

Envoyer un lien par courriel
* Caractères à reproduire :
 
 

 

Si vous préférez simplement copier-coller le lien pour votre propre usage, cliquez avec le bouton droit sur ce lien, et choisissez « Copier le raccourci» ou «copier l'adresse du lien ».

* Vous pouvez acheminer ce lien à plusieurs destinataires en séparant les adresses courriel par des virgules.

Tous le livres