RÉSULTATS
1/1
Ma recherche
Titre : Niska

Roman sociologique

Niska

Poirier, Étienne (1974-)



Soleil de minuit,©2016.174 p.
Première parution 2016.

Dewey C843, LO 50575, SDM B613935, Jeunesse

ISBN
 
 
Édition papier : 9782924279083
PréscolairePrimaireSecondaire
4ans
5ans
1re
2e
3e
4e
5e
6e
1re
2e
3e
4e
5e


Vous avez ajouté ce livre avec succès.

Indices

LO FLS ILSS-P ILSS-S CL
6

 

Chapitre thématique

Prendre conscience de l’histoire des peuples

Pistes d'exploration

Échanger

Échanger sur le droit de chaque individu et de chaque peuple de préserver sa culture. Ce faisant, se familiariser avec les notions de société interculturelle et de droit culturel.

S'informer

S'informer sur les défis auxquels sont confrontées les communautés autochtones du Canada d'aujourd'hui à la suite des tentatives d’assimilation par l'entremise du système de réserves et de pensionnats amérindiens.

Enrichir son monde intérieur

Prendre conscience des injustices qu'a fait subir aux peuples autochtones l'expansion de l'Europe dans le monde. Enrichir sa réflexion par des informations tirées de sources documentaires pertinentes.

Regrouper livres et produits culturels

Découvrir d'autres livres abordant le thème des pensionnats amérindiens, comme Je ne suis pas un numéro et Les enquêtes de Vipérine Maltais. L'affaire du collège indien. Partager les réflexions suscitées par ces lectures.

Mots-clés

Roman sociologique, Amérindiens, Autochtones, Canada, écoles (pensionnats), emboîtement (procédés), enfants maltraités, exil, injustice, narration au « je », portée historique-Québec (années 1950), Québec, religieux et religieuses, solitude, souvenirs, violence

Commentaire descriptif

En compagnie de sa petite-fille, un Amérindien se souvient des années qu'il a passées dans un pensionnat autochtone. Responsables de son éducation au pensionnat, les religieux ont fait l'impossible pour contraindre le garçon à oublier sa langue, sa culture et même son prénom. Victime de sévices physiques et témoin des abus vécus par d'autres enfants, le garçon en vient à reprocher leur inaction à ses parents. Cependant, il découvre que son père a énormément souffert de cette situation. Plus encore, la colère de son père contre l'Église et les religieux l'ont conduit à commettre des gestes que les Blancs ne lui ont pas pardonnés. Ce roman aborde avec sensibilité le thème douloureux des pensionnats amérindiens, où l'État canadien et les Églises chrétiennes ont tenté d'assimiler près de 150 000 jeunes autochtones pendant près d’un siècle. Racontés au « je », les souvenirs du vieil homme s'emboîtent dans le récit de ses échanges avec sa petite-fille. Les deux récits s'unissent à la fin du roman, alors que la fillette découvre que l'origine de son nom est liée au passage de son grand-père au pensionnat amérindien, ainsi qu'au destin tragique de son arrière-grand-père. Un avant-propos sur le contexte sociohistorique du récit précède la lecture de ce roman bien documenté.


Envoyer le lien de ce titre par courriel.

Envoyer un lien par courriel
* Caractères à reproduire :
 
 

 

Si vous préférez simplement copier-coller le lien pour votre propre usage, cliquez avec le bouton droit sur ce lien, et choisissez « Copier le raccourci» ou «copier l'adresse du lien ».

* Vous pouvez acheminer ce lien à plusieurs destinataires en séparant les adresses courriel par des virgules.

Tous le livres