RÉSULTATS
1/1
Ma recherche
Titre : La petite rapporteuse de mots

Album

La petite rapporteuse de mots

Simard, Danielle (1952-)


Illustré par Geneviève Côté.
Les 400 coups,©2014. Coll. Carré blanc, 32 p.
Première parution 2007.

Dewey C848, LO 48382, SDM B429801, Jeunesse

ISBN
 
 
Édition papier : 9782895406563
PréscolairePrimaireSecondaire
4ans
5ans
1re
2e
3e
4e
5e
6e
1re
2e
3e
4e
5e


Vous avez ajouté ce livre avec succès.

Indices

LO FLS ILSS-P ILSS-S CL
3 3.1 3

 

Chapitre thématique

Réfléchir au sens de la vie

Pistes d'exploration

Échanger

Juger de la crédibilité des personnages en échangeant des anecdotes sur des personnes âgées de son entourage et sur ses rapports avec eux.

Écrire et créer à son tour

Observer les actions du chat au fil des pages, puis écrire l’histoire de son point de vue.

Enrichir son monde intérieur

Identifier les émotions de la grand-mère au fil de l'histoire.

Relier à sa réalité

Faire une liste de changements qui se produisent en soi à mesure que le temps passe.

Mots-clés

Album, apprendre à questionner, complicité, langage, mémoire, relations grands-mères-enfants, troubles du langage, vieillissement

Commentaire descriptif

De plus en plus souvent, la grand-mère d’Élise cherche ses mots. La fillette se demande si elle les perd, les cache ou les donne, ce qui expliquerait pourquoi elle ne les trouve plus. Même si elle ne trouve pas réponse à ses interrogations, Élise continue de jouer à la petite rapporteuse de mots pour faire naître le sourire de sa mamie qui, lui, ne vieillit pas. L’album joue sur deux tableaux, abordant aussi bien les conséquences de la vieillesse que le thème du langage. Bien que les personnages manquent quelque peu de crédibilité (la grand-mère souffre à la fois de symptômes d’aphasie et d’Alzheimer, tandis que l’enfant réfléchit comme une adulte), ils se rencontrent néanmoins dans une relation tendre et respectueuse. Si le récit s’intéresse en partie à un sujet sombre, le texte joyeux, au traitement poétique, rend l’ensemble léger. Les couleurs pastel et lumineuses, tout comme les expressions des personnages, accentuent cette impression de joie de vivre. Un questionnement intéressant sur le côté abstrait du langage est aussi présent à travers les réflexions d’Élise. La fillette se rend bien compte que les mots ne se perdent ni ne se trouvent de la même manière que les objets et que s’ils ont pu être appris (elle-même a beaucoup appris de sa grand-mère), ils peuvent aussi être oubliés. La présence discrète du chat au fil des pages ajoute une sympathique trame secondaire. Récipiendaire du Prix du Gouverneur général 2007 pour les illustrations et du Prix du livre jeunesse des Bibliothèques de Montréal 2008.


Envoyer le lien de ce titre par courriel.

Envoyer un lien par courriel
 

 

Si vous préférez simplement copier-coller le lien pour votre propre usage, cliquez avec le bouton droit sur ce lien, et choisissez « Copier le raccourci» ou «copier l'adresse du lien ».

* Vous pouvez acheminer ce lien à plusieurs destinataires en séparant les adresses courriel par des virgules.

Tous le livres