RÉSULTATS
1/1
Ma recherche
Titre : Un chat nommé Victor

Premier roman

Un chat nommé Victor

Vézina, Denis 


Illustré par Philippe Béha.
Soulières éditeur,©2009. Coll. Ma petite vache a mal aux pattes, 64 p.
Première parution 2009.

Dewey C848, LO 41039, SDM A929728, Jeunesse

ISBN
 
 
Édition papier : 9782896070985
PréscolairePrimaireSecondaire
4ans
5ans
1re
2e
3e
4e
5e
6e
1re
2e
3e
4e
5e


Vous avez ajouté ce livre avec succès.

Indices

LO FLS ILSS-P ILSS-S CL
4 4.2 4

 

Lecture dans toutes les disciplines

P1

 

Chapitre thématique

Mieux se connaître

Pistes d'exploration

Mettre en scène

Décrire la journée de personnes de générations ou de métiers différents. Relever les raisons pour lesquelles l’une d’entre elles semble plus passionnante que les autres.

Écrire et créer à son tour

Imaginer les différentes qualités qu’on aimerait avoir dans huit autres vies.

Relier à sa réalité

Relever ses principales qualités afin de prendre conscience des raisons pour lesquelles il est agréable d’être soi-même.

Mots-clés

Premier roman, amitié, amour, humour, identité, narration au « je », personnages-animaux (chats), portée philosophique, portée psychologique, vie quotidienne

Commentaire descriptif

Victor en est à la dernière de ses neuf vies. Sur le papier où il doit inscrire ce qu'il souhaite devenir, il hésite. Dans ses vies précédentes, il a été le plus beau, le plus fort, le plus rapide, alors que pourrait-il bien devenir maintenant? Finalement, il écrit simplement « moi » sur le papier. Sa nouvelle et dernière vie lui semble tout à fait banale, et il ne comprend pas le choix qu’il a fait, jusqu'au jour où il devient un héros pour avoir sauvé la vie de son meilleur copain. Il réalise alors que l'intérêt de sa vie tient en grande partie aux gens qu'il côtoie et à la personne qu'il est. Ce premier roman, d'une portée psychologique et philosophique des plus intéressantes, aborde simplement le thème de l’identité et l’importance d'être pleinement soi-même. L’amitié et l’amour occupent une place importante dans ce récit qui montre que l’identité se forge aussi dans le rapport aux autres. Porté par une narration intimiste, le texte soulève les nombreuses questions de Victor concernant son identité lors de sa dernière vie. Appuyant l’humour du texte, les illustrations en noir et blanc de Philippe Béha mettent en scène des personnages sympathiques à l’aide de lignes rondes et de physionomies expressives.


Envoyer le lien de ce titre par courriel.

Envoyer un lien par courriel
 

 

Si vous préférez simplement copier-coller le lien pour votre propre usage, cliquez avec le bouton droit sur ce lien, et choisissez « Copier le raccourci» ou «copier l'adresse du lien ».

* Vous pouvez acheminer ce lien à plusieurs destinataires en séparant les adresses courriel par des virgules.

Tous le livres