RÉSULTATS
1/1
Ma recherche
Titre : Messieurs les enfants

Roman fantaisiste

Messieurs les enfants

Pennac, Daniel (1944-)



Gallimard jeunesse,©1997. Coll. Folio, 258 p.
Première parution 1997.

Dewey 848, LO 34843, SDM A005508, Général

ISBN
 
 
Édition papier : 2070410994
PréscolairePrimaireSecondaire
4ans
5ans
1re
2e
3e
4e
5e
6e
1re
2e
3e
4e
5e


Vous avez ajouté ce livre avec succès.

Indices

LO FLS ILSS-P ILSS-S CL
9

 

Chapitre thématique

Côtoyer différents modèles de famille

Pistes d'exploration

Écrire et créer à son tour

Réaliser soi-même le devoir de monsieur Castraing.

Regrouper livres et produits culturels

Lire les autres romans de l'auteur et relever les éléments caractéristiques de son univers littéraire.

Découvrir les richesses du texte

Relever les éléments qui rendent ce roman original sur le plan de l'humour, de la structure et des questions abordées.

Mots-clés

Roman fantaisiste, amour, enfance, familles, fantaisie, humour, mort, narration alternée, originalité (comportements des personnages), relations adultes-enfants, souvenirs

Commentaire descriptif

Igor, Joseph et Nourdine doivent produire pour le professeur Castraing une rédaction dont le thème est : vous vous réveillez transformés en adultes, vos parents sont transformés en enfants, racontez la suite. Alors que chacun tente de réaliser son devoir durant la nuit, l’inversion se produit réellement. Les trois garçons se réveillent le lendemain dans des corps d’adultes et avec des parents redevenus enfants qui refusent de se souvenir qu’ils sont adultes. Les trois amis tentent de renverser la situation en retrouvant le responsable, monsieur Castraing. La première partie du roman présente les personnages et leur famille avec beaucoup d’humour. La seconde raconte l’entrecroisement des aventures de tous ces personnages dans une aventure improbable. Le roman illustre l’importance de l’enfance dans la formation des individus et raconte à quel point les peurs, les souvenirs, ainsi que le rapport à l’autorité, déterminent leur vie future. Le roman est particulièrement inventif sur le plan de la structure et de la narration. Par exemple, une partie de l’histoire est racontée par le personnage du père décédé d’Igor. Pétillante et espiègle, l’écriture de Daniel Pennac emprunte souvent une forme dialoguée et se rythme par de courtes phrases. Ce roman farfelu, aux séquences parfois hilarantes, porte à réflexion en brisant au passage certains clichés sur les générations.


Envoyer le lien de ce titre par courriel.

Envoyer un lien par courriel
 

 

Si vous préférez simplement copier-coller le lien pour votre propre usage, cliquez avec le bouton droit sur ce lien, et choisissez « Copier le raccourci» ou «copier l'adresse du lien ».

* Vous pouvez acheminer ce lien à plusieurs destinataires en séparant les adresses courriel par des virgules.

Tous le livres